mardi 31 janvier 2012

Course d’orientation.

Crois-le ou pas, je dois ma carrière d’imposteuse à une envie de pisser.
Parfaitement.
Attends, je vais t’expliquer.

Au début, je voulais vraiment devenir imposteuse parce que je croyais que c’était un vrai métier avec plein de neurones à utiliser dedans. Je pensais participer à la diffusion du savoir universel humain, aux connaissances, à la beauté poétique des mots et des phrases et des lignes et des… Bref, t’as compris, j’étais jeune et bête.
Neuf ans plus tard, je réalise que le peu que je fais engendre l’obésité massive chez les enfants grâce aux gâteaux à l’huile de palme que j’affiche dans le métro et des cancers avec tout l’aluminium des déodorants que je placarde partout sur vos murs.
Bonjour douce réalité, je rends le monde certainement plus coloré mais je le rends plus triste aussi.
Une ligne sur le bilan de ma trentième année qui pèsera son poids.




Mais revenons à mon « année de Terminale Économique-et-Sociale-option-Sciences-Politiques- Maths-coeff’-5-au-bac-la vie-de-sa-mère-je- vais-jamais-l’avoir ».
J’ai 17 ans et demi, je ne connais pas monsieur Patate Frite qui en a à peine 13 et qui a encore des cheveux, je porte des manches en velours qui tombent au niveau de mes genoux, des cheveux ondulés et noir bleuté Garnier, et l’acné haut perchée sur le front.
J’ai changé de copain pour la première fois et nous avons l’air de Satania et Demonio. Nous sommes ridicules mais innocents et donc heureux.




Frau Ocytocine ayant particulièrement bien raté ses recommandations en matière d’orientation avec mon frère, décide qu’il n’en sera pas de même avec moi.
Elle ne m’enverra pas à la fac’ de droit, la mort dans l’âme, comme elle l’a fait avec lui avant qu’il voue son âme à Satan, se fasse pousser ses bouclettes dorées, aille polluer le monde de ses accords de guitare du diable et nous prédise à tous une mort accidentelle à chaque fois que quelqu’un lui parle de nous.


Je rappelle que la grande particularité de mon frère, c’est ça :
- Comment ça va ta sœur Ocytocine ?
- Elle est morte.
- …
- Mais nan je déconne, ma sœur elle est hyper bonne et je vais lui faire des enfants.
Ami des tabous familiaux et de l’humour couleur bois d’ébène, bonjour.



Maman O. m’a donc envoyée faire des tests au CIO de mon école.
- Vous aimez quoi, Mademoiselle ?
- Heu, les livres et puis la peinture et puis l’art en général. Je voudrais faire un truc créatif…
- Ok, donc je marque chômeuse ?
- Pardon ?
- Créatifs = chômeurs et feignasse à cheveux longs qui fument des pétards dans les squats. Faites plutôt assistante maternelle, c’est la seule filière où il y a du travail.
Cette femme ne connaît pas mon amour immodéré pour la gent enfantine, si je l’avais écoutée, j’aurais pu suivre mon frère sur les chemins tortueux des études supérieures incohérentes.
Mon frère avocat et moi puéricultrice. Oh my God… Autant demander à Bernard Henry-Lévy de bosser à la soupe populaire le dimanche matin ou à Michel Leeb d’être drôle. Même Frau Ocytocine a reconnu que le CIO était une vaste blague.

Alors on a écumé les salons et les bouquins spécialisés dans l’orientation, et puis sous mes bagues armure à tête de nymphe et mes ongles rongés jusqu’au sang j’ai trouvé ma voie : je voulais faire un BTS d’imposteuse.
Seulement, il y avait deux écoles en France et un choix drastique dans celle de Paris : 300 dossiers acceptés, 90 personnes à l’écrit, puis 20 à l’oral.

Par chance, mes notes sont assez bonnes pour une adolescente qui a une cocotte-minute pleine d’hormones et d’araignées à la place du cerveau : je gagne le droit de passer l’écrit.
Ma culture générale est moins défaillante que celle de mes camarades, je lis trois livres par semaine et par miracle j’accède au Graal : l’oral.
Et je n’ai jamais été très douée avec tout ce qui est oral. (Ou presque. Hin hin hin).


À partir de là, rien ne va plus, Général Ocytocine met son grain de sel dans ma préparation, il veut faire de moi une bête de concours et commence un entraînement militaire à base de cure de mixture banane/muesli/lait mixé et de pompes assis sur mon dos avec l’ »Humanité Dimanche » pour s’occuper.
Il me fait passer des entretiens d’embauche au réveil, me fait lire tout ce qui existe sur le thème de l’imposture, me fait apprendre des monologues dignes d’un représentant en encyclopédie…
C’est sans compter que j’ai mon bac à passer, la « destruction créatrice » de Schumpeter à me goinfrer, un manque d’intérêt profond pour Weber et peu de goût pour « L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme », par contre je connaissais par cœur le « suicide » de mon copain Durkheim.
Aujourd’hui encore, j’en fais des cauchemars où mon cerveau malmené et surchauffé a une place de choix.




Et puis le jour de l’entretien est arrivé, j’ai rendez-vous à 11h, mais à 6h20 j’ai les yeux plus grands ouverts qu’une chouette hulotte et je hulule de terreur au fond de ma chambrette de jeune fille.
Pour ne rien arranger à ma fébrilité, je me gave de café, j’ai peur de me rendormir.
Je ressemble a ça:




J’entends mon frère et Général O. partir à la fac/au travail et Frau Ocytocine se préparer pour m’emmener en voiture à mon interrogatoire de la Gestapo, j’imagine déjà comment ils vont me mettre le faisceau de la lampe dans les yeux et me dire avec un accent teuton qu’ils ont les moyens de me faire parler.
Je rebois un café. Et puis on part.

Manque de bol, les routes pour sortir de la ville sont bloquées et nous mettons plus d’une heure à trouver un moyen de rejoindre Paris, à ce rythme il y a de fortes chances pour que je sois en retard.
Quand on est la fille du Général Ocytocine on n’est pas en retard, JAMAIS. Il vaut mieux se faire seppuku et offrir son colon au dieu Flick Flack plutôt que ne PAS arriver à l’heure.
Je suis de cette race de gens qui, même en essayant de toutes leurs forces d’être à la bourre, arriveront quand même pile poil au rendez-vous, car nous prévoyons de l’avance sur l’avance déjà prise « au cas où ». C’est une vraie malédiction.

Je suis dans un état de stress avancé et Frau Ocytocine décide d’enfreindre 95% du code de la route, allant jusqu’à rouler sur un trottoir devant une maternelle.
Pour que je puisse réaliser l’exploit d’arriver à l’heure.

Et là, je réalise que les cafés innombrables font effet, l’envie qui me prend est affreuse. Je dois y aller.
- Maman… Quand est-ce qu’on arrive. J’ai envie de faire pipi.
- Mais mais… T’as plus 4 ans. Tu vas te retenir ! Parce que c’est soit tu pisses et tu rates ta vie soit tu attends 20 minutes et puis on pourra faire quelque chose de toi. Déjà qu’on hésite à faire interner ton frère qui vient de regarder pour la 8547ème fois le concert de Nirvana…
D’ailleurs, sans s’en rendre compte elle fredonne ‘Rape me’ depuis une heure.

Oui, dans la famille on a le sens de l’exagération.
Alors je me menace ma vessie de ne plus jamais lui donner de thé vert si elle continue à m’emmerder et j’attends.
On arrive à 10h55 devant l’école et ma mère me jette littéralement sur le trottoir, je passe devant l’accueil en criant mon nom et je file dans les toilettes. Je manque de pleurer ; pendant 5 minutes qui m’ont paru plus longues que l’intégrale des films d’Isabelle Huppert, je suis bloquée.
Et finalement le miracle arrive et les bruits de chasse d’eau ne couvrent pas mon nom que l’on crie à l’accueil.

Je sors légère, heureuse, plus rien ne peut m’atteindre. Mon bonheur est plus grand que quand on enlève des chaussures trop petites, plus immense que quand on mange des chocolats belges. Je suis euphorique et je vais dévorer mon jury, pour la première fois de ma vie je ne passerai pas pour une bègue maniaco-dépressive en entretien, je serai au TOP.

Je sais, j’aurais dû y voir un signe… Commencer une carrière dans les W.-C., ce n’est jamais gage de qualité.


21 commentaires:

  1. T'as changé de police.
    La suite, la suite !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bordel de nouille, ce blog n'en fait qu' a sa tête...

      Supprimer
  2. Mais que se passe-t-il ? Tout ces billets pleins d'hormones...
    Serais-tu vraiment enceinte ?



    Sven L., qui s'enfuit en courant.

    RépondreSupprimer
  3. La GENT enfantine ! Korrector vous avez encore mal fait votre travail ! (désolée mais celle-là fait partie des fautes qui me hérissent vraiment le poil...). Gente, ça veut dire "gentille" en ancien Français, ce n'est utilisé que dans "gente dame/damoiselle" qui sont les féminins de "gentilhomme".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. aie aie aie, va y avoir des primes qui vont sauter huhuhu.
      Je corrige!

      Supprimer
  4. Je connais la faute, passé par dessus. Beaucoup de boulot en ce moment... On peut pas être partout...

    Korrektor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. t'en fais pas mon korrektorichou, tu es quand même le meilleur de la terre et le plus sexy de tout les Bescherelle.♥

      Si j'ecrivais correctement on aurait pas de problème, huhuhu.

      Supprimer
  5. P..., les maths coeff. 5 du Bac B (eh oui, je suis vieux, hélas) ; là, tu as réveillé un truc douloureux, indicible, traumatique. Après, remarque, j'ai fait un DUT en Pub.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. My god... un bac "B"... comme ma maman ♥
      (Tu l'aimes le petit coup de vieux la hein?)

      Supprimer
  6. J'ai l'impression de voir ton frère, Fesse au Vent, lorsque tu le décris avec tant de réalisme... Je suis fou de cette famille !!!
    Fesse au Vent, fais-moi un enfant, on l'élèvera avec ta soeur !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fesse au Vent, son nom de sioux... j'aurais pas dit mieux!

      Supprimer
  7. Je n'aurais qu'une seule question : "toi aussi tu as un petit hamster, que tu nourris avec de la coke, et tu passes la plupart du temps à regarder des vidéos improbables sur Internet ? "
    Nan parce que bon, moi lorsque j'ai répondu à un entretien pour faire de l'info dans une boite de comm, à la question "vous voulez pas un café (il était 20h)" et que j'ai répondu "non, par contre un petit rail de coke", (et que ce n'est que le lendemain que j'ai su que c'était à cause de ça que j'avais loupé l'entretien...)
    Donc bon.

    Je voulais juste savoir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que mon existence a des faux airs de 99 francs... apres la crise.

      Supprimer
  8. hin hin, ma curiosité malsaine me dis qu'elle aimerait bien lire plus d'histoires sur Frau et Herr General... enfin c'est ce qu'elle dit moi après hein..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh y'en aurait des choses a dire.... Les chiens font pas des chats. Les Parents O. valent leur pesant de cacahuetes!

      Supprimer
  9. Les illus sont vraiment la cerise sur l'article... mais sinon, la suite, la suite aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. huhu j'avoue que le cerveau sous vide, je l'aime d amour.

      Supprimer
  10. Eco coeff 5 ? C'était coeff 7 de base avec une option à +2 pour fous de Keynes à mon époque en 95...
    Chuis quand même étonné d'être surpris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oooh gosh, tu a speut etre raison.... c etait peut etre coeef 7.... mais comment ai-je pu avoir mon bac?!!!

      Supprimer