vendredi 7 octobre 2011

"Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous".


J’ai un problème.
Qui a dit « encore ? ».

Mon problème du jour… Enfin des douze dernières années plutôt, c’est : le piercing…


« Seigneur… ayez pitié de son âme… »

Oui, ce truc atroce que tu te mets dans le visage entre deux boutons d’acné à 15 ans parce que tu emmerdes tes vieux et la Société, et que tu vires honteusement à 20 ans si tu te l’es pas accroché dans un T-shirt avant.

À l’aube de la trentaine glorieuse, à l’heure où je devrais jeter ma plaquette de pilules contraceptives et faire de mon corps une outre à liquide amniotique, j’en suis encore à écumer les salons de piercing.
C’est désespérant, j’en conviens.

Je t’en parle parce que comme je te l’ai dit dans mon article précédent, je me suis « vangoghé » l’oreille en changeant mon écarteur et que tu vois, en ce moment, c’est un sujet qui me tient au lobe. Lobe que j’ai sanguinolent.
En même temps quelle idée de m’enfoncer la moitié de ma trousse à outils dans la tête tu me diras. Évidemment que ç’allait finir avec moi d’un côté et mon tympan dans la gamelle du chat.
Faut être con ou avoir un projet vraiment plus défini.
Demande à « Mister tournesols et perspectives hasardeuses », il en a fait un tableau qui doit coûter son pesant en bottes de radis.


« Les oreilles c’est comme la perspective : c’est surfait ».

Bon c’est pas un scoop, c’est affiché en gros, là, sur le côté. Mes oreilles c’est du gruyère.
D’ailleurs, je suis pas un maître ès fromage mais il me semble que y’a pas forcément des masses de trous dans le gruyère, donc cette comparaison pue carrément.
Je disais donc mes oreilles c’est heu… du … heu… Une râpe à fromage (si on veut rester dans le champ lexical fromager).

Pourquoi cette passion dévorante pour les trous dans la peau ?
Faut se rendre à l’évidence, se faire trouer n’est pas franchement une ballade en pédalo sur le lac d’Annecy. On t’enfonce quand même une aiguille de plus d’un millimètre de diamètre dans un bout de chair qui n’a absolument rien demandé à personne pour y passer un bout de métal qui n’a rien à foutre là. D’ailleurs ton corps ne cesse de te le rappeler : l’hiver ça fait mal et ça devient tout rouge, l’été ça s’infecte.


C’est pas le moment de l’ouvrir, Georgette.

Tu pues le désinfectant pendant deux semaines. Soit t’en mets pas assez et tu purules soit tu en mets trop, ça peut pas cicatriser alors tu purules quand même.
Je pourrais t’écrire un traité de l’« esthétique du pus de nombril et les gonflements aléatoires de la langue » en trois tomes.

D’ailleurs t’as l’air tellement infecté de partout qu’on pense que tout vient de là. T’as une grippe, c’est la faute au piercing, pas du tout au fait que ton mec t’éternue dessus depuis trois jours. Naaaaan.
Les otites ? Une aubaine pour ma généraliste vieille fille anti-modifications corporelles en tous genres. Maquillage et parfum compris. Je lui ai soutenu mordicus qu’elles n’étaient pas liées à mes piercings, mes excroissances maléfiques, qu’elle voulait enlever à la pince Monseigneur. 
Je lui ai tenu tête jusqu'à ce que ma dermato, pratiquement ma marraine celle-là, découvre qu’entre autres je suis allergique aux colorations pour cheveux et que les otites ça vient de là.
NA.

Et quand tu changes ta collection chez toi devant ta glace comme un con au lieu d’aller voir un gentil professionnel du trou (je parle pas de pornalité dans les fesses là hein, tout le monde suit ?)… Hum… La boucherie-charcuterie à domicile.

Pour ne rien gâcher, tu perds toujours ton anneau ou une bille alors que t’es dans le fin fond du Jura en randonnée et ça devient la course à un truc qui empêche ton trou de se refermer. Une vraie course d’orientation chronométrée où tu envisages tout : tige de fleur, cure-dents, fil de fer, Finger chocolat au lait… TOUT ce qui pourrait empêcher l’inexorable cicatrisation et le « reperçage ».
J’ai une copine qui a fini par se trimballer avec une vis dans l’arcade sourcilière pendant toutes les vacances.


Bon alors on va dire que c’est parce que c’est BEAU. Ça souligne un bel arrondi de visage, ça détourne l’attention d’une courbe disgracieuse. Bien géré, placé au bon endroit avec un bon bijou, ça peut vraiment sublimer un visage ou une courbe du corps.
Ouais, dans une certaine mesure que j’ai largement dépassée, c’est beau le piercing.
À partir d’un certain nombre (très peu élevé d’ailleurs) ça devient juste pas JOLI DU TOUT, c’est plutôt « sapin de Noël de Giger » ou « punkachiens ».


Ouais… La « parcimonie » les mecs… En plus ça compte double au scrabble.


Et puis beau… Tout est relatif… Faut voir les mines dégoûtées des gens dans le métro et les petits rires étouffés des enfants qui montrent ma tête d’un doigt boudiné et gras de croissants en chuchotant avec leurs copains/copines.

J’ai appris à mes dépens que la plupart des gens pensent qu’oreille percée moult fois = problèmes auditifs / oreilles à but uniquement décoratif.
 Ils n’hésitent donc pas à commenter tout haut alors que je suis assise juste à côté.
- Oh lalala t’as vu ? Ma fille si tu fais ça un jour, je vais te mettre une de ces corrections.
- Moi j’aime bien…
- Quoi tu veux ressembler à une droguée c’est ça ? N’importe quoi… Attention je t’envoie en pension, je ne veux pas que tu finisses dans la rue et sans travail. Tiens, je te confisque ton CD de Tokio Hotel. Des homosexuels dégénérés…
Il est évident que le piercing n’aide pas à la compréhension et l’amour filial.
Fort heureusement, on ne peut voir que ceux de mes oreilles, tous les autres sont cachés. Sinon c’est un coup à engendrer des divorces et des déshéritages en masse.

En parlant d'amour filial... je cache soigneusement mes essais infructueux de modification corporelle parce que j’ai peur du mètre cinquante-sept de haine pure que peut être ma génitrice. Les chiens ne font pas des chats. Elle a pété un câble et fait des saltos arrière à chaque fois que je suis revenue avec un nouvel anneau planté anarchiquement dans le corps, au début. Je me suis fait défoncer verbalement les dix premières fois… Après elle a arrêté de compter. La pauvre.
De guerre lasse, elle a même fini par apprécier et conseiller mes perceurs à ses stagiaires.
On peut pas dire que ce soit en signe de rébellion extrême contre mes parents que j’ai fait ça.

Mon père a attendu que j’aie les oreilles criblées de haut en bas pour remarquer que « oh benh ça alors, qu’est-ce que t’as comme boucles d’oreille »… Mon père n’a jamais pris l’avion avec moi.
Sinon il aurait su.
Car si la plupart des gens pensent faire une blague tout à fait désopilanteet unique lorsqu’ils me lancent « Toi tu sonnes à l’aéroport, moarf ouarf ouarf » …
[Roulons-nous tous par terre devant l’aspect parfaitement drolatique de la blague. C’est fait ? bien.]
… Sachez qu’ils réveillent en moi des souvenirs tout à fait désagréables.

Car même si je ne SONNE pas dans l’avion, on me demande parfois de tout enlever… Alors j’enlève… Sous l’œil amusé des douaniers et puis je remets sous l’œil amusé des hôtesses de l’air… Et il n’y a bien que moi qui ne m’amuse pas.
Pareil pour les radios dentaires… Ma grande phobie.

Donc c’est pas pour emmerder mes parents,
Pas pour me faire remarquer,
Pas seulement parce que c’est esthétique…

Ça fait mal,
Ça suinte,
Ça se rebouche…

Tout ça n’est donc pas très concluant… Alors laissez-moi avancer une nouvelle théorie sur mon amour du piercing…
J’suis née au Lilas, là où y’a le poinçonneur.
… ?
Nan ?

Bon maintenant faut que je trouve une raison à « pourquoi le tatouage ? »


23 commentaires:

  1. Qu'on te demande d'enlever tes piercings pour une radio ok, mais à l'aéroport pourquoi donc ? C'est p'tet une question con, mais je la pose quand même...

    Mes condoléances pour ton oreille Van Goghienne, au moins tu peux faire genre "artiste incomprise". Ou juste pas douée...

    Je me suis un peu calmée de ma folie des piercings mais c'est vrai que je ne cracherais pas sur un ou deux (ou quatorze) de plus !

    RépondreSupprimer
  2. Parce que c était de l'acier chirurgical, matière interdite sur les lignes en question... j'aurais pu me balader avec un scalpel dans la poche quoi...

    RépondreSupprimer
  3. Putain, le Pois chiche est né aux Lilas (et j'te jure que cette fois c'est véridique). Je vais tout de suite aller vérifier qu'il cache pas un disque de Tokyo Hotel dans son range pyjama.

    RépondreSupprimer
  4. Dans ton texte, par contre, pas vu de trous (ni de pus, ni de plaies qui suppurent, et c'est quand même vachement agréable)

    RépondreSupprimer
  5. Et encore, t'es une nana...
    (je sais que j'aime pas forcément les commentaires qui sont du genre "moi je", mais là, je crois que je suis bien obligé d'en faire un : )
    Moi, je (ça c'est fait) enfin 'jai galéré avec mon père, "old generation" (né en 38). Qd l'été de mes 17 ans, je me suis pointé chez moi avec des faux piercings aux oreilles, il n'a pas du tout kiffé.
    Et puis il n'est pas du tout du genre à "exagérer".
    Je cite "oui c'est ça, moi aussi je vais me faire percer le nez, et il y aura des chaines entre mes oreilles et mon nez, et quand j'irais te chercher au lycée (note l'improbabilité de cette description) on reconnaitra bien que je suis ton père".
    Genre 2 boucles d'oreilles chez un mec, c'est exactement la photo que t'as mise plus haut.
    GENRE.

    Et pis c'es tl'été qui a suivi qu'un mec m'a dit "tsais, si t'as pas les couilles de te les faire percer, ne porte mm pas de faux piercing, tellement c'est ridicule". Un matin de novembre, je me les suis faites percées... 2 mois à les désinfecter matin et soir, et à 2mois+1j ça saignait toujours. Mais j'ai qd mm mis mes anneaux, et une fois les anneaux mis ça a fini par cicatriser.
    Vive la majorité pour pouvoir dire "fuck" à ses remps.
    Pis faut dire qu'entre ça et mes cheveux longs, (que j'ai bien sûr laisser pousser "après mon bac" car tu te rends pas compte "je pourrais me faire saquer au bac à cause de ça), on peut dire que mes parents étaient assez old school pour ça...

    Mais pas que. Dans ma profession (l'informatique donc) c'est pas tt le temps bien vu. En fait si tu dois porter un costard, c'est donc que tes dans le trip "belle présentation" et donc ça passe moyen...

    Fin bon tout ça pour dire que je te comprends sur quelques points (dont la cicatrisation...)
    Par contre, je suis trop chochote pour m'en faire percer d'autres ailleurs...

    Au fait, tu n'as pas dit si tu avais des piercings ailleurs qu'à l'oreille ? (et à la langue de ce que j'ai pu comprendre ? ) ^^

    RépondreSupprimer
  6. Je dois etre un sacre chatard, j'ai jamais eu de souci ni d'infections ni d'aeroports.
    Juste avec les Chewing-gums et les carambars.
    Et les spaghettis :/

    RépondreSupprimer
  7. Yemmip, ce commentaire "moi je " est superbe.
    Alors effectivement pour les mecs j'avoue que c'est un peux puissance 27.
    Une boucle = homo/biker/punkachien.

    J'ai de la chance que dans mon boulot on ne s'offusque pas vriament de ca... au contraire je dois être dans la banque de photo de tous les créatifs.

    GENTIL SALAUD : les spaghettis... ca fait des nœuds autour de la barre hin hin hin.
    Les cerises aussi c 'est chiant, tu sais jamais lequel est le noyau!

    RépondreSupprimer
  8. Je sais que je n'appartient pas vraiment à l'espèce humaine mais j'ai toujours trouvé chouette les piercings et tatouages.
    J'ai absolument rien sur moi mais j'aime les regarder.
    Et pis ça fait toujours une histoire pour bavarder avec le "compagnon de voyage à usage unique".



    Sven L, lointain descendant de Sven H.

    RépondreSupprimer
  9. AH ca...ca fait parler les bavards....


    J'aime bien les Sven du blog... faut me faire des petits les enfants!

    RépondreSupprimer
  10. Quelque part, je suis assez admiratif de tous ces gens qui se font inlassablement piercer et/ou tatouer... malgré la douleur et les cons.
    Il y a une forme de jusqu'au-boutisme dans ce "inutile-mais-je-t'emmerde" qui force le respect.

    Perso, c'est niet, même pas de bijoux, même pas de montre, nada... ou alors juste un (petit) moustique de temps en temps... pour dire d'être au courant, quoi...

    RépondreSupprimer
  11. Ocytocine>
    Nan, c'est pas bon.
    Même recouvert de sauce.


    Sven L, lointain déjeuner.

    RépondreSupprimer
  12. Et t'as jamais avalé la boule du piercing à la langue ? Moi si. La troisième fois (sur dix ans, quand même), j'ai renoncé.

    (comme tu auras pu le remarquer, moi j'aime bien commencer mes commentaires par moi je. En même temps, si j'aimais pas parler de moi, je serais pas blogueuse, pas vrai ?)

    RépondreSupprimer
  13. J'ai mordu dedans une fois et j'avoue que j'ai failli renoncer...
    "Moi je" aime quand tu parles de toi Céleste, d'ailleurs i'sspasse pas grands choses chez toi...

    RépondreSupprimer
  14. Les fromages à trous ce sont "les émmentaux" (oui j'invente des mots) : l'Emmenthal, Suisse, goûtu mais absolument pas prévu pour la fondue, et ses imitations l'Emmental de Savoie (toujours pas pour la fondue, mais bon aussi) et l'émmental-sans-précision, celui de Président ou Pâturage de France, caoutchouteux et insipide (et toujours naze en fondue), qui passe tout juste sur un plat de pâte d'étudiant fauché (dès qu'on a un tant soit peu de thune il devient il devient plus décent de prendre du parmesan). Oui, je suis pénible sur les fromages. Il faut dire que j'habite une région où on en fait des bons, que mon père travaille dans un pays où on en fait des bons aussi, et que mon mari a des origine d'un autre pays où on en fait des bons.

    RépondreSupprimer
  15. C'est instructif. J'ai dons des "emmenthaux" a la place d'oreilles, merci Agnès pour ces précisions!
    hihihi

    RépondreSupprimer
  16. Et sinon pour les piercings, il y en a des jolis, mais les écarteurs, brrr... j'aurais préféré continuer de croire que c'était une grosse boucle d'oreille (déjà quand je vois des boucles lourdes qui font étirer le trou ça me fait frissonner...)
    Par contre je ne pensais pas que ça se rebouchait aussi facilement, il m'a fallu plus de 3 mois sans boucles pour que mes trous d'oreilles se referment. J'ai fini par me décider à les faire repercer. Maintenant j'ai donc de nouveaux jouets pour bébé, en plus de mes pendentifs et mes cheveux. Heureusement que j'ai toujours des poches parce qu'il m'arrive régulièrement d'avoir à les enlever d'urgence pour ne pas me les faire arracher...Pense-z-y bien quand Attila aura plus de 4 mois, l'âge où ils commencent à vouloir tout attraper : il faudra tenir tes oreilles hors de portée !

    RépondreSupprimer
  17. Tu vois, il suffisait de demander...

    RépondreSupprimer
  18. Huhuhu... j'ai toujours pas compris pourquoi non plus !

    Suite à un mauvais coup de pied de vache, j'ai dû me résoudre à virer deux de mes dix anneaux de l'oreille gauche, ceux dans la zone merdique, entre le lobe et le cartilage... (gardés tant bien que mal pendant 4 ans, imagine 7 trous percés d'un coup, ensembles, plus le nombril... ), j'ai périodiquement encore deux trois trous qui font chier (et qui refont chier en cas de cica : nouveau piercing, le vch dernièrement, ou nouveau tattoo), toujours ceux qui sont le plus près de cette zone merdique.

    Et ma dernière lubie : écarter le lobe droit, je dois en être à 5-6mm (j'ai un truc en corne, joli, mais pas gradué XD )

    Quant aux tatouages, ouais...

    Rho pis merde, pourquoi toujours chercher à donner des raisons de se faire du mal ?! :P

    RépondreSupprimer
  19. vu comment j'ai eu des frissons à la description du process, je crois que je n'ai pas atteint un stade d'évolution suffisant.
    Tu te limites aux oreilles ?

    RépondreSupprimer
  20. Han d'accord, donc si tu remplaces tous tes bijoux en acier chirurgical par du bioplast tu peux les envoyer se faire foutre à l'aéroport ?

    RépondreSupprimer
  21. La manière que tu décrit tout ça est vraiment spéciale. J'ai moi même fais l'expérience des piercing...notament l'industriel (Contenue de ma phobi des aiguilles c'est un miracle)...mais il a durer seulement 3 mois. T'es tu déjà faite faire l'industriel toi?

    RépondreSupprimer
  22. si je peux avoir votre mail pour contact

    RépondreSupprimer